ABOUT

« Nous ne sommes rien, soyons tout. » 

 

Mes remarques personnelles et mes préoccupations générationnelles font émerger la question politique au quotidien. A l’aûne du basculement d’un système en crise, mes prises de conscience ont mené par l’enquête à une analyse de mes propres expériences sociales, techniques et plastiques répondant à une mise en alerte généralisée.

L’angle de mes recherches plastiques est encouragé par la nécessité de reconsidérer l’environnement domestique, dans son sens pratique, et son potentiel émancipatoire enclin à la réappropriation du réel, par le réel.

L’activité quotidienne observée devient autant support d’étude que matière première dans la création, la pratique artistique vient brouiller les pistes dans ce qui fait œuvre, inspecte le caractère ambigu du statut, révèle la valeur de l’édifice de la recherche et le temps d’apprentissage.

L’exploration de l’environnement périphérique tient à la nécessité d’une intervention pragmatique, questionnant la fonctionnalité artistique par l’usage de la réappropriation et du détournement du terrain d’investigation, quand l’économie de moyen interroge les stratégies de résistance aux déterminismes d’une condition sociale et à la définition de ses codes.