ABOUT

J’ai acheté mon premier appareil photo argentique à l’âge de 18 ans lors d’un marché aux puces, c’était un HITAWA, un petit appareil compact japonais payé 1€. Il n’y avait pas de piles à l’intérieur et je m’en fichais bien, car à l’époque je n’avais pas vraiment compris l’intérêt de la cellule. Ma première pellicule a été déterminante et fondatrice d’un postulat immanent à mon expérience de vie. Apprendre à vivre l’évènement à partir de son corps et son identité, à regarder au delà de la technicité d’un médium et de ses codes, à travers l’attitude vitale d’un geste mémoriel.

Nous ne sommes rien, soyons tout.

Ma démarche d’auteure est celle d’une témoin à la mémoire sélective, utilisant la photographie argentique comme preuve nostalgique du fantasme présent. Mon initiative tient à fournir une archive détournée et subjective, une repoétisation des relations humaines et des enjeux sociaux auxquels je me trouve être confrontée dans ma sphère domestique, familiale et professionnelle. Opérant une fuite dans le temps et une confusion des lieux, ma pratique post analogique se situe à la frontière des espaces physiques et virtuels, mélangeant les technologies argentique et numérique.

Instinctive, instantanée et sauvage, la plasticité de l’image répond à la brutalité d’un geste gravant le contexte dans l’urgence du faire et du vivre, de passage, sur la route. Au sein de modes de vie marginaux et de lieux alternatifs, à travers l’écriture et la photographie dans l’expérience nomade, je cherche à faire exister une voie d’issue. Celle d’un art de vivre, pratique, thérapeutique, anthropologique, politique, qui répond à mes choix et contraintes de vie, qui se mélange à elle.
C’est aussi une nécessité d’action qui m’engage, une volonté d’indépendance dans de multiples cas de figure. Il s’agit d’une attitude qui vise à répondre à une mémoire personnelle et collective défaillante, ancré dans une génération balloté entre désir de résilience et recherches d’alternatives face à l’alerte d’un futur aux contours ternes. Je me risque à faire se chevaucher le réel et mon réel «amélioré» en brouillant les pistes, développant une esthétique intemporel, immuable. à travers mes questionnements et pérégrinations du quotidien, je souhaite inviter chacun.e à convoquer son potentiel de réaction créative chaque jour avec ses propres moyens.

Nous ne sommes rien, soyons tout. Parole issue du chant l’Internationale, Eugène Pottier, 1871.


SANDY OTT

Née en 1993 à Marseille (13) FR 
Vit et travaille en France

CURSUS

2017

DNSEP, option ART,  Félicitations du Jury,

Ecole Supérieure d’Art et de Design Toulon Provence Méditerranée, (ESADTPM), Toulon,France.

2014-2015 

Erasmus Master 1, Atelier Sculpture,

Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre, (ENSAV), Bruxelles, Belgique. 


PARCOURS

2020

Exposition duo « DUST IN THE LENS » avec Lola Querci , Villa cool, lieu de recherches et de créations alternatives, Toulon, France.

2019

Exposition collective « HYPERSENSIBLES » 23 artistes issus des écoles du sud, La compagnie, lieu de création, Marseille, France.

Exposition collective « Passage » avec Solveig Ancellet, Ambre Mackia et Jean Baptiste Faure, Galerie de l’école, Toulon, France.

2018

Exposition collab « Sur-habité » avec Estefany Fajardo, Galerie itinérante de la FUP-AIC, Espace Van Gogh, Arles, France.

Exposition collab « From Tehran to Toulon » avec Zagros Mehrkian, Centre d’art La Maison du Cygne, Six-fours, France.

Exposition collab « Peach on the Beach », avec Roxanne Le Roy et Ambre Mackia, Association Hic & Hoc, La Ciotat, France.

Exposition collective « Une maille à l’envers, une maille à l’endroit», 4ème édition Festival  V I P, Avec Sylvette Ardoino, Davia Fardelli, Sophie Menuet et Véronique Vassiliou, Solliès ville, France.

Exposition collective «Révolution(s)»,  Complexe Gérard Philippe, La Garde, France.

2017

Lauréate du concours PHOTOMED, exposition collective «UNEXPECTED MEDITERANNEAN» en partenariat avec LENS CULTURE, Sanary-sur-mer, France.

 
2016

Exposition collective «Altération, Stylisme et Art Contemporain» en partenariat avec Gilles Ibanez, La Nouvelle Manufacture, Saint Martin de Valamas, France.

 
2015 

Exposition collective : «GO GREEN» avec les étudiants de second cycle de l’atelier sculpture de l’ENSAV La Cambre, Centre Culturel de Marchin, Belgique.

Happening : «JUSTE (ASSEZ) FRAGILE !» avec Camille Boisaubert, Caroline Bosc, Maeva Croissant, Thomas Dupal, Alexis Héroult, Ester Joris,  ENSAV La Cambre, Bruxelles, Belgique.